Le secret du Buzz sur Internet

Le secret du Buzz sur internet

Ah le Buzz. Ce terme sur-employé depuis ces 5 dernières années… On ne jure que par ça, mais au fond, sait-on vraiment ce que c’est ?!

Le buzz, qu’est-ce que c’est au juste ?

Faire le buzz, c’est passer du domaine de l’inconnu au populaire à un niveau mondial en l’espace de quelques heures. C’est transformer un événement en objet de référence sociale immanquable. Bien souvent, les discussions entre groupes tournent autour du dernier buzz, le dernier produit phare, la nouvelle vidéo montante sur YouTube, la toute nouvelle tendance…
Faire un buzz, c’est créer chez le consommateur le besoin de vous connaître.

Cela se passe en général par le bouche à oreille : une personne découvre votre produit ou vidéo, le relaie à son réseau à travers différents canaux de communication (médias sociaux, e-mails, blogs, plate-forme communautaire etc…). Puis, la popularité de votre phénomène augmente de manière exponentielle. Il prend de l’ampleur, de plus en plus de gens le découvrent, le partagent, en parlent… Bref, votre produit ou vidéo devient viral. C’est le phénomène que nous appelons « Buzz ».buzz

Créer le Buzz.
Est-il possible de créer, prévoir un Buzz ?
Bien que le buzz ait un grand côté aléatoire, c’est également un phénomène qui se calcule, qui se mesure, et qui s’optimise.
D’une part, on a de l’aléatoire, de l’incontrôlable. C’est inexorable, lorsque l’on cherche à créer un buzz, on prend le risque d’échouer, même si on a tout calculé à l’avance.
Créer le buzz, c’est avant tout faire parler de soi. On ne peut pas prévoir les réactions humaines à 100%. Pas de partage, pas de buzz !
En effet, une fois que les gens commencent à en parler, on est assuré d’avoir un minimum de succès. Mais d’ici là, on reste dans l’expectative que la « sauce prenne ».
D’autre part, on a le contrôlable, ce qui se calcule, les différents paramètres à optimiser, les cibles, les canaux à utiliser… Mais voyons ceci en détail.

-Première étape : le contenu.
Hé oui, la viralité ne se crée pas sur du vent ! Il faut proposer un contenu à partager à l’internaute, et pas n’importe lequel, car souvenez vous : l’objet de votre buzz, c’est le contenu. Façonnez-le de telle sorte que l’internaute ait envie de le partager, rendez-le attractif sur le très court terme.

Il y a différents genres de contenus qui sont particulièrement propice au Buzz : l’humour, la parodie, rebondir sur l’actualité ou sur un précédent buzz, le « choc », la rumeur voire le mensonge…
Tout ces contenus ont quelques points communs : ils s’analysent vite par l’internaute, ils provoquent une émotion quasi-instantanée, se rapportent facilement à son vécu, invitent à la discussion et au débat, et surtout attirent la curiosité.
Ce sont ces critères qui rendent un contenu viral.

Ensuite, il vous reste à déterminer la forme que prendra votre contenu : la photo ou l’image, la vidéo (qui sont les deux contenus les plus prisés par les internautes), le texte, le contenu interactif (mini-jeu, animation flash etc…), et même le GIF animé… Vous avez l’embarras du choix !
Chaque forme de contenu aura ses avantages et ses inconvénients, ses canaux propres, sa manière d’être diffusée.

-Deuxième étape : Le Ciblage.
On ne lance pas un contenu au hasard en espérant qu’il soit « repêché » par un internaute chanceux au détour d’une page web et que la viralité se fera toute seule !
Comme pour le lancement d’un produit, réfléchissez à vos objectifs, vos particularités, et déterminez le public ciblé par votre projet de buzz. Ensuite, adaptez-le en fonction de ce public !
Réfléchissez: quelles sont les habitudes du public ciblé ? Ses intérêts, sa manière de naviguer sur internet, ce qu’il aime, ce qu’il partage habituellement…
Les internautes sont aussi friands de buzz que les marketeurs, gloire à celui qui déniche la dernière tendance en premier ! Votre rôle est alors de savoir où diriger votre hameçon.

-Troisième étape : le lancement.
Une fois votre contenu mûrement réfléchi, conçu au détail près, fait pour viser la bonne cible, il ne vous reste plus qu’à lancer le tout !
Facile à dire… Mais le faire correctement est un peu plus complexe que ça !

Prenons l’exemple d’une vidéo :
Vous venez de la transférer sur Youtube, mais elle n’est pas encore prête à l’emploi !
Il vous reste à déterminer son titre, sa description, ses mots-clés… Pour chacun de ces passages critiques, référez vous constamment à votre ciblage, aussi bien du contenu que du public.
Cherchez le titre qui est fidèle à votre contenu tout en étant le plus attirant possible pour les internautes !
Mais ne perdez pas de vue le challenge du référencement, il est primordial que tout contenu soit facilement trouvable !

En bref, les paramètres du lancement sont un juste équilibre entre le ciblage et les caractéristiques de votre contenu, votre public ciblé, et un bon référencement. Faites attention à toujours être en cohérence avec vos objectifs, et l’image que vous souhaitez transmettre !

Bon, vous avez déterminé les paramètres de lancement, c’est bien mais ce n’est pas tout ! Vous ne pouvez pas attendre qu’un utilisateur curieux tombe par hasard sur votre vidéo, ou tout autre contenu.
Maintenant vient le moment d’optimiser la présence de votre contenu, et de le diffuser vers un maximum d’internautes.
Le but est ici de rendre visible votre contenu aux internautes, de leur permettre de se l’approprier, puis de partager. Il est donc primordial de s’appuyer sur l’aspect participatif du web 2.0, et d’exploiter au mieux les différents canaux :

Les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter, Google +, Pinterest et même Linkedin sont des plateformes incontournables pour le la diffusion d’un contenu. Ce sont des catalyseurs d’interactions, et c’est exactement ce qu’il faut pour lancer un buzz
Les outils liés aux réseaux sociaux comme Foursquare, Vine ou Instagram peuvent également être un support de propagation important.
-Les plates formes de partage de vidéo telles que YouTube, ou Dailymotion sont obligatoires si une vidéo fait partie de votre projet de Buzz. Dans le cas contraire, ne les sous-estimez pas, elles peuvent toujours servir !
Les plates-formes communautaires comme 9gag ne sont pas à négliger, mettre votre contenu dessus peut donner de très bons résultats !
Le blogging ou micro-blogging ne doit pas non plus être laissé de côté : pour assurer la meilleure propagation possible, il est essentiel de toucher les leadeurs d’opinion, les blogueurs à fort succès, les niches communautaires. En effet, ces derniers sont écoutés par un public très large, et s’ils relaient votre contenu, la probabilité que celui-ci devienne viral augmente très fortement, car ils font figure d’autorité dans leur domaine.

Le Buzz n’a pas encore de vrai codes, il n’y a que des règles de bon sens afin d’optimiser vos chances. Tout le reste, c’est à vous de le créer ! Tout est à faire, une simple idée peut se révéler être LA grande idée !
Rappelez-vous, la plupart des gens ayant créé un Buzz ne s’y attendaient pas !

-Quatrième étape : le suivi.
Ca y est, votre contenu est lancé ! Vous avez suivi cet article à la lettre, votre projet est mûrement réfléchi et travaillé, vous avez correctement lancé la machine et vous vous demandez : que puis-je faire maintenant ?
La réponse est simple : rien d’autre que suivre les statistiques.
Si tout s’est bien passé, vous n’avez plus le contrôle de votre contenu, il est passé de vos mains à celles des internautes !
Vous devez maintenant suivre son évolution, vous pouvez tenter de rebondir dessus, de le guider tant bien que mal, de l’enrichir, mais n’oubliez pas que vous n’avez plus les rênes en main, c’est l’internaute qui décide si votre contenu mérite d’être partagé ou non.

La chance.
Comme nous venons de le voir, il y a de nombreux critères à prendre en compte afin d’optimiser ses chances. Et bien qu’il soit quasiment vital de travailler convenablement les points développés ci-dessus, cela n’assure en aucun cas la réussite de votre Buzz.
Pour faire de votre contenu un Buzz, il y a les bonnes pratiques citées auparavant dans cet article qui augmentent vos probabilités de le rendre viral. Mais fondamentalement, il n’y a pas de garanties. Actuellement, personne de peut prédire à 100 % quel contenu deviendra viral ou non. Mais quelque soit le succès de partage de votre contenu, vous n’avez pas perdu votre temps car vous avez eu de la visibilité ! Comme les célébrités le savent, être visible, c’est EXISTER.

Les grands Buzz des dernières années.
Après avoir longuement décrit la théorie, l’heure est venue de passer aux cas concrets et de regarder les buzz les plus réussis de ces dernières années :

-Gangnam Style.
Comment parler du Buzz sans aborder le Gangnam Style ?
Cette chanson de l’artiste de pop Coréen Psy est sans conteste un des plus grands succès de ces dernières années.
Ne le nions pas, Psy a eu de la chance. Cette vidéo aurait pu rester au fonds d’internet sans jamais dépasser les 100.000 vues. Mais même si il a eu de la chance, tout était travaillé au détail prêt !
Au point de vue technique, le rythme est moderne, entêtant, et bien que les paroles soient incompréhensibles pour beaucoup, le rythme est plutôt entrainant, et le refrain reste facilement dans la tête. Mais la grande réussite provient sans contexte du clip. Imaginez un concentré de tous les codes de l’humour viral d’internet, vous n’obtiendrez pas autre chose.
Psy a harmonieusement combiné tout ce qui fonctionne sur le web à l’heure actuelle : de jolies filles, des contextes absurdes, et surtout beaucoup de ridicule. Si vous parvenez à prendre sérieusement un seul élément de cette vidéo, vous êtes très fort. Le net est avide de contenus absurdes et ridicules, et cette vidéo en est un pur concentré ! La chorégraphie n’est pas en reste, et est devenue culte pour les enfants !

pg1507_1024x1024

En bref, un exemple de choix en la matière de travail du Buzz, qui devrait bientôt dépasser les 2 milliards de vues.

-PewDiePie
Autre genre de Buzz, celui d’un YouTuber ! PewDiePie totalise désormais presque 13 millions d’abonnés, en faisant ainsi l’utilisateur avec le plus grand nombre de souscriptions, et ses vidéos battent des records de vues.
PewDiePie réalise des vidéos où il filme le jeu vidéo auquel il joue, ainsi que ses réactions. Cela pourrait sembler basique et sans intérêt, pourquoi regarder quelqu’un jouer alors qu’on pourrait le faire nous-mêmes ?
Réponse simple : Parce que PewDiePie est drôle. Cet utilisateur est parvenu à se créer une véritable identité sur le web : il fait rire et apporte un nouveau regard sur les jeux vidéo. Il entretient également un lien fort avec sa communauté, et s’assure donc d’entretenir l’émulation autour de son image.
Un lien vers sa chaine YouTube, grâce à  laquelle il est devenu… Millionnaire !

– Hallö
Vous vous souvenez sûrement de la séquence vidéo de Nabila « Allô !! », qui a traversé la France entière en cours d’année… Ce n’est pas à cela que nous nous intéresserons, ce dernier ne présentant que peu d’intérêt, mais à ceux qui ont su capitaliser dessus, et l’adapter à leur manière.
Tout d’abord, Ikéa, avec son coussin Hallo, magnifie le phénomène exceptionnellement:

Buzz Ikea Coussin Hallo
Buzz Ikea Coussin Hallo

Suivit par Oasis, qui adapte le phénomène pour sa campagne #Befruit :

oasis-analyse-social-media-2013-36-638
Buzz Oasis Allô

-Être « à cheval » sur la qualité…
Et comme dernier exemple,  nous vous présentons une image ayant fait un gros buzz en rebondissant sur l’actualité… Le scandale Findus. Quelque soit le goût de cette campagne, restée anonyme et dénoncée par Findus, c’est un parfait exemple de Buzz ayant su choisir le bon contexte, le bon moment, et le bon contenu pour surfer sur l’actualité !

Bad buzz Findus
Bad buzz Findus

Pour conclure, bien qu’il y ait quelques règles à suivre pour déclencher un Buzz, c’est avant tout une grande loterie. On ne peut jamais être sûr de faire un Buzz, ni de son ampleur ! Cela demande un grand travail d’étude, beaucoup de paramètres à manipuler minutieusement, et surtout du temps !

Géraldine Cavagnon et Vincent Fargeas

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *